CONCEPTION-RéALISATION D’UNE USINE D’EAU POTABLE à SALON-DE-PROVENCE (13)

USINE D’EAU POTABLE

maître d’ouvrage_CA Salon-Etang de Berre-Durance
année_ 2014_Concours
lieu_Salon-de-provence_13
surface_1 500m²
coût des travaux_13 000  K€ HT
équipe_E.Odic associée d’aea ARCHITECTES, GTM Environnement, Vinci Construction

USINE D’EAU POTABLE

La parcelle dédiée à la construction de la nouvelle usine de potabilisation de Salon de Provence, est attenante à l’unité existante. Les bâtiments situés à l’entrée seront conservés alors que ceux situés à l’arrière seront démolis à l’issue du projet.

Notre approche du projet a donc été globale et le traitement de la zone entre les deux unités (l’une conservée et l’autre à construire), nous a paru déterminant pour une réponse cohérente à l’échelle du site.

La conception et l’implantation du bâtiment sur la parcelle 66 est dictée par plusieurs volontés fortes :

  • Rechercher une compacité maximum de la construction
  • Dégager une zone de desserte sur la longueur du bâtiment en limitant toutefois les surfaces imperméabilisées.
  • Limiter l’impact du bâtiment dans le site
  • Assurer le lien avec la station existante

Poursuivant ces objectifs, nous proposons un bâtiment se développant en longueur implanté selon un axe nord/sud permettant de dégager une zone de desserte sur la longueur de la construction entre celui-ci et la limite Est de la parcelle. Cette configuration permet non seulement de d’éviter les nuisances par rapport aux zones d’habitation situées à l’ouest et à terme de limiter les nuisances par rapport aux habitations situées à l’est grâce à l’encaissement de la voie de desserte. Le bâtiment s’ancre véritablement dans le dénivelé du terrain de manière à réduire de manière significative l’impact de la construction dans son environnement et essentiellement à ouest, rendant ainsi la construction du mur de clôture de ce côté quasiment superflue.

Le positionnement stratégique de la zone administrative, en tête de bâtiment au sud, lui confère non seulement un rôle d’accroche par rapport à l’unité existante mais également de surveillance de l’accès de la zone de desserte technique.

Dans le prolongement du bâtiment, un large parvis accueille l’espace de présentation couvert pour les visites pédagogiques. La salle de réunion peut également être utilisée pour la présentation du circuit qui se développe à travers un aménagement paysager sur le site de l’ancienne usine.

Pour le traitement de cet espace intermédiaire, il nous a semblé intéressant de proposer une réduction du grand paysage, en reproduisant à l’échelle du site les caractéristiques paysagères existantes de part et d’autre du canal qui longe Salon-de-Provence :

  • A l’est, un damier de parcelles bordées d’arbres brise vent et de petits canaux d’irrigation.
  • A l’ouest, le vallonnement débutant du massif des Costes

Ainsi, traversé par la voie d’accès à la zone de desserte symbolisant le canal, l’aménagement de cet espace central se décline à l’est par l’aménagement d’un parvis légèrement en pente traité en béton désactivé reproduisant le parcellaire découpé de la plaine et à l’ouest par l’aménagement d’un espace naturel et vallonné renvoyant à l’image de la montagne. C’est dans cet espace riche de signification que se développe le parcours pédagogique ou des vestiges de l’ancien équipement, tels que les bassins, sont volontairement conservés afin d’agrémenter la visite.

Remplis des terres de déblais issus de la nouvelle construction, les anciens bassins seront reconvertis en espaces pédagogiques invoquant la filtration par des plantations de roseaux et diverses plantes filtrantes, en de lits de sables ou encore en bassin à truite faisant référence au truitotest installé dans le bâtiment et permettant de tester la qualité de l’eau.

Le parcours, en légère pente, serpentant entre les bassins et traité en béton balayé propose une vision ludique du traitement de l’eau débouchant sur une passerelle conservée qui ne manquera pas capter l’intérêt des petits visiteurs scolaires.

Le bâtiment

Le bâtiment simple et monolithique, s’ancre dans le dénivelé du terrain de manière à s’ouvrir sur le pignon sud qui en devient la façade principale. Glissée à l’intérieur du volume constitué par le débord de toiture et protégée par une treille métallique dynamique et destructurée, le bâtiment administratif bénéficie d’une mise à distance par rapport au parvis et qualifiant sa séquence d’entrée.

Cet interstice agrémenté d’un bassin situé dans le prolongement de la salle de réunion oriente les visiteurs vers le hall d’entrée de la zone administrative.

Traité en béton lasuré, les autres façades du bâtiment se prolongent partiellement sur une toiture inclinée qui se poursuit en une structure lamellée collée recouverte d’un bac acier. Le désaxage du faitage induit un traitement différencié des proportions de façade renvoyant chacune d’elle à l’aménagement qui la borde.

Le personnel dispose d’un accès dédié, à l’est qui permet d’accéder directement ou via la zone de vestiaires à la salle de commande et au laboratoire. Ce dégagement fonctionnel permet également d’accéder à la salle de réunion et à la zone de production de l’usine de traitement de l’eau.

En complément de la salle de réunion, nous proposons un espace extérieur d’accueil des visiteurs couvert et protégé implanté sur le parvis. Cet espace circulaire habillé d’une résille métallique, rappelant le traitement du forage conservé, est aménagé sous forme d’amphithéâtre et permet la présentation du circuit de visite.

En l’appréhendant comme un tout, unique et indissociable, le projet propose de relier grâce au traitement simple mais porteur de sens de l’espace central, l’unité existante à celle à construire.